The Out Campaign

La campagne « out »

Note from the translator.

This document was translated in Canadian French. Without using ‘familiar’ or ‘common’ expressions, it is adapted to a North American French, particularly in the province of Quebec. Consequently, French readers more familiar with European French may find some that expressions are unusual. We apologize for this language quirk.

Note du traducteur :

Ce document a été traduit en français Canadien. Sans verser dans la familiarité ou le langage commun, il a été adapté au français parlé couramment en Amérique du Nord, particulièrement au Québec. Il se peut que le lecteur plus familier avec le français européen retrouve des expressions inhabituelles. Nous nous excusons de cette anomalie de la langue.

Le 31 juillet 2007

Pendant la période de la grande noirceur de 1940, le gouvernement pré-vichy a reçu un avertissement de ses généraux: « Dans moins de trois semaines, l’Angleterre se fera tordre le cou comme un vulgaire poulet ». Suite à la Bataille d’Angleterre, le premier Ministre Winston Chruchill a répondu de sa manière bourrue: «Tout un poulet, tout un cou! ». Aujourd’hui, les best-sellers de « The New Atheism » sont dénigrés par ceux qui sont désespéré d’en réduire l’impact prétendant que ce n’est que de « Prêcher à la chorale. »

« Toute une chorale! » et que veulent-ils dire par « Seulement »?

Si je me fie à mes impressions et en l’absence de données rigoureuses, je suis persuadé que la religiosité de l’Amérique est largement exagérée. Notre chorale est beaucoup plus importante que plusieurs ne le croient. Les personnes religieuses sont plus nombreuses que les athées, bien sûr, mais la marge entre ces groupes n’est ni aussi importante qu’ils ne l’espèrent ou que nous ne le craignions. Je ne fais pas cette assertion en me basant simplement sur les conversations que j’ai eues lors de mes tournées pour promouvoir mes livres et ceux de mes collègues Daniel Dennet, Sam Harris et Christopher Hitchens mais aussi sur des sondages maison que plusieurs conduisent sur l’Internet. Non pas notre propre site Internet, nos contributeurs ayant un biais favorable naturellement, mais par exemple, sur Amazon, YouTube dont les habitués sont jeunes, ce qui est rassurant. De plus, même si les gens religieux sont nombreux, nous pouvons nous réjouir d’avoir les arguments. Nous avons l’histoire de notre côté, et nous marchons maintenant avec une vigueur renouvelée – de plus en plus, nous nous faisons entendre.

Notre chorale est importante mais ses membres sont encore craintifs, « dans le garde robe » si on peut dire. Notre répertoire est impressionnant. Il contient les meilleurs «tubes» mais beaucoup trop d’entre nous murmurent les mots sotto voce, la tête inclinée, les yeux baissés. Conséquemment, nos efforts devraient être dédiés non pas à la conversion des pratiquants et des religieux mais bien à encourager ceux qui ne croient plus, les non pratiquants à l’admettre. À eux-même premièrement, à leur famille ensuite et au monde entier par la suite. Tel est l’objectif de la campagne « OUT »

Avant d’aller plus loin, je dois désamorcer tout risque de mésentente. La comparaison avec la communauté homosexuelle risque d’amener l’argument trop loin : de « sortir » est un verbe transitif dont l’objet pourrait être un individu pas tout à fait prêt – ou qui ne le sera peut-être jamais – à se confier au monde entier. Notre campagne du « OUT » n’a rien, je le répète, rien à voir avec le « sortir » actif comme la communauté homosexuelle l’a utilisé. Si un athée veut « sortir » c’est sa décision et sa décision à cette personne seule. Ce que nous voulons faire, c’est d’appuyer ceux qui désirent le faire en leur donnant soutien et encouragement. Ceci peut sembler banal ou dérisoire pour certaines personnes en Europe ou dans certaines régions des États Unis où les intellectuels n’ont pas besoin d’encouragement ou d’appui. Ce n’est pas banal, au contraire, pour plusieurs personnes dans d’autres régions des États Unis et encore plus dans des régions du monde Islamique où l’apostasie est, sous l’autorité Coranique, passible d’une peine de mort.

La campagne « out » a autant de facettes que vous pouvez imaginer utiliser le mot « out » (sortir en français). Avec « Come out » (sortir) on le fait avec fierté et dignité et j’ai déjà touché ce point plus haut. « Reach out » (tendre la main) dans l’amitié et solidairement à ceux qui veulent sortir et qui pensent à le faire mais qui pourraient avoir besoin d’un peu de courage, selon leur propre histoire, leur famille, leurs amis ou les préjugés de ceux qui les entourent. « Speak out » (parlez-en) pour témoigner à ceux qui ont peur de dire qu’ils ne sont pas seuls. Participez à des conférences. Joignez vous à des marches, à des rassemblements publiques. Écrivez à vos journaux locaux. Écrivez à ceux qui vous représentent au parlement, tant au niveau municipal que provincial et au fédéral. Plus vous contribuez à ce mouvement, plus facile sera la tâche à ceux qui ont besoin d’encouragement pour nous suivre.

« Stand out » (démarquez-vous), en organisant des activités dans votre région. Devenez membre d’un regroupement d’athées et si vous n’en trouvez pas, créez-en un vous-même. Apposez un auto-collant à votre pare-choc, portez un chandail. Portez le fameux « A » rouge de RDFRS si vous l’aimez autant que moi. Vous pouvez aussi faire votre propre design ou en adopter un autre que vous pouvez trouver sur plusieurs site dont le suivant : http://www.cafepress.com/buy/atheist. Ou ne portez pas de chandail, ou de logo mais ne craignez pas l’idée d’être reconnus comme un athée. Je l’admets, et je sympathise avec ceux d’entre nous qui sont sceptiques et qui craignent que nous soyons en train d’engendrer notre propre quasi-religion. J’ai bien peur que nous devions avaler un peu de cette fierté si nous voulons avoir une influence. Autrement, nous allons toujours être en train d’essayer de rassembler des moutons égarés.

« Keep out » (enlevez-vous), peut signifier différentes choses et m’inquiétait un peu au tout début. Cette expression pourrait sembler peu amicale même conflictuelle un peu comme l’agent de voyage dont l’affiche disait « Allez-vous en! » Le « Keep out » veut dire, bien sur, d’éliminer la religion de toute institution publique, des cours de science et de maintenir ce que veut dire la constitution américaine de la séparation de l’état et de l’église. Malheureusement, l’Angleterre n’a pas cette séparation. Comme nous l’avons vu sur un chandail : « Ne priez pas dans nos écoles, nous n’irons pas penser dans vos églises ». Écrivez à votre commissaire scolaire. Répétez ce qu’a dit Christopher Hitchens : « M. Jefferson, bâtissez ce mur »

Chill out (relaxez) et encouragez les autres à le faire. Les athées ne sont pas des démons avec des queues et des cornes. Ils sont des gens ordinaires, de tous les métiers, et des gens bien. Démontrez ceci par l’exemple. Votre voisine peut être une athée, votre médecin, la bibliothécaire, votre collègue, le chauffeur de taxi, votre coiffeur, votre chanteur préféré. Votre humoriste favori. Les athées ne sont que des gens ordinaires qui interprètent l’origine de l’univers de façon différente. Il n’y a rien d’alarmant là-dedans.

Quels autres « out » pouvons-nous imaginer? Pensez-y vous même. « Vote out » (ne votez pas pour) ceux qui font de la discrimination contre ceux qui ne sont pas pratiquants, comme George Bush Sr. Qui aurait dit que les athées ne seraient pas des citoyens à part entière dans un nation qui vit « under God » (selon Dieu). Les politiciens suivent les votes et ils ne peuvent compter que les athées qui le disent, qui le démontrent. Certains athées sont défaitistes ou pessimistes et pensent que nous ne pourrons pas avoir de l’influence car nous ne sommes pas majoritaires. Pour être efficaces, tout ce que nous avons à faire c’est de démontrer aux législateurs que nous sommes une assez grande minorité. Les athées sont plus nombreux que les Juifs pratiquants, et pourtant nous n’avons qu’une petite portion du pouvoir politique, parce que nous ne nous sommes pas encore organisés comme le lobby juif l’a fait de façon si efficace. Encore une fois, le syndrome du rassemblement des moutons égarés. Cette approche ne vaut pas seulement pour les politiciens mais aussi pour les agences de publicité, le media, et les marchands en général. Ceux qui veulent nous vendre leurs produits et leurs services répondent au poids démographique de leur clientèle potentielle. Nous nous devons de nous faire connaître. Nos goûts, nos idées et nos besoins seront alors pris en considération. Ceci facilitera la tâche pour les prochaines générations d’athées. « Fill out » (indiquez) « athée » sur tout formulaire qui demande ce genre de détail et principalement au prochain recensement.

Break OUT! (Éclatez-vous!). Certains pourraient vouloir faire des fêtes pour célébrer le courage de ceux qui sont sortis des habitudes et croyances de leurs ancêtres ou des pratiques d’une vie. Ceux qui adoptent totalement une vie remplie de réalisme et sans superstition et SORTIR dans un monde réel. SORTIR de la conformité religieuse, et décider de célébrer leur liberté retrouvée en SORTANT le champagne!

Depuis la lettre originale de Richard Dawkins : http://richarddawkins.net/article,1471,The-Out-Campaign,Richard-Dawkins

This page is also available in Arabic, Catalan, English, Hungarian, Italian, Mongolian, Persian(Farsi), Polish, Portuguese-Brazilian, Romanian, Spanish, and Turkish